Culture

Apprécier la poésie… Milk & Honey de Rupi Kaur

989a597010755468c3cf559c09db77b3Qui aurait cru que j’allais apprécier un recueil de poèmes ? Je suis la première à en être étonnée car je ne lis jamais ce genre de livres et je ne garde pas toujours de souvenirs très tendres de la poésie classique et encore moins de la poésie contemporaine. Cependant, de le voir partout, sur la blogosphère littéraire anglophone ou dans les librairies dublinoises que je fréquente, il était impossible de ne pas passer à côté. Ce livre fait parler de lui depuis quelques mois mais il a été publié en 2014 et j’étais curieuse de savoir pourquoi il faisait tant de bruit.

Les critiques sur Goodreads étaient aussi très divisées et elles semblaient à double tranchant : soit le lecteur adore totalement soit il déteste. Beaucoup critiquaient le style des poèmes, la redondance de certains thèmes. J’avais un peu peur en commençant ce recueil, sachant que je n’aime pas la poésie, que j’ai totalement perdu l’habitude d’en lire, de lire entre les lignes. Pourtant, je me place clairement dans la deuxième catégorie, de ceux qui ont adoré ce recueil sans réserve.

you must

want to spend

the rest of your life

with yourself

first

– rupi kaur

La première chose dont j’ai envie de parler est de la manière dont Rupi Kaur a écrit ses poèmes et qui a fait l’objet de nombreux débats. Il est indéniablement particulier. Elle fait une poésie qui est très orale. Il n’y a pas les mêmes rythmes que dans des choses plus classiques. La ponctuation, comme les majuscules sont quasiment absents. J’ai pu ainsi donner le rythme que je voulais mais le plus incroyable, ce fut la force de son style. Il n’y a pas de majuscules qui peuvent donner l’intonation et, parfois, certains textes m’apparaissaient comme des murmures, d’autres ressemblaient à des hurlements. Certains pouvaient être les deux à la fois. D’autres peuvent paraître redondants car ils explorent un même sentiment et ils varient seulement de quelques mots mais ils ont tout autant d’impact.

Rupi Kaur aborde différents sujets dans son recueil : son viol, ses différentes relations amoureuses, ses blessures, sa position de femme et le féminisme… Je me suis reconnue dans beaucoup d’entre eux, pas la totalité non plus car nous n’avons pas toujours les mêmes expériences de vie. Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils ne m’aient pas touché ou bouleversé, bien au contraire. Elle réussit à nous faire vivre ses expériences à travers ses mots, ses sentiments les plus profonds. Par ailleurs, certains ont une résonnance particulière car ils sonnent familiers malgré tout. Je me suis reconnue dans certaines de ses douleurs, de ses questionnements, de ma position en tant que femme et de ma relation avec d’autres femmes. Elle m’a aussi fait réfléchir sur la question du féminisme et j’avoue que je n’y étais pas forcément préparée. C’est véritablement la première fois qu’un recueil de poèmes me bouleverse intérieurement à ce point. Je n’avais jamais compris ce que certaines pouvaient expérimenter à la lecture de poésie et je le comprends enfin. Il fallait juste trouver le bon recueil. Il semble que je l’ai trouvé.

your body

is a museum

of natural disasters

can you grasp how

stunning that is

– rupi kaur

En effet, il m’a introduit dans une autre forme d’expression que je ne pensais pas pouvoir me toucher profondément et pourtant… Milk & Honey fut le coup de cœur que je n’attendais pas, que je n’espérais pas. Je l’ai terminé il y a deux jours et j’ai encore tellement de mal à m’en défaire, à ne pas le feuilleter, relire certains poèmes qui m’ont énormément plu… J’ai tellement envie de le faire lire à mon entourage (j’ai déjà acheté un exemplaire pour l’anniversaire de ma petite sœur car je sentais qu’elle devait le lire), d’en parler encore et encore du texte, de certains poèmes en particulier… C’était à la fois beau, fort, émouvant, révoltant. Je suis passée par un grand nombre d’émotions et je commence déjà à chérir mon exemplaire et je crois qu’il deviendra bientôt plein de petites notes. Pour aller plus loin, avec ce recueil, j’ai aussi envie de continuer sur cette lancée et de découvrir beaucoup plus de ce genre littéraire, pas forcément la poésie classique mais bien plus la poésie contemporaine.