Lifestyle, Vie de blogueuse

Ma vie de blogueuse + Dois-je toujours tout chroniquer ?

house-of-senara

C’est une question que je me suis sérieusement poser lorsque j’ai créé ce nouveau blog. L’une des raisons pour lesquelles j’ai arrêté de bloguer est que j’en pouvais plus de rédiger des chroniques pour tous les livres que je lisais, les films et séries que je voyais. Je me sentais submergée et je n’avais plus du tout l’envie et le courage de continuer à bloguer. J’ai fini par tout arrêter et supprimer dans un moment de faiblesse.

Mon déclic pour recommencer à tenir un blog et à m’investir à nouveau fut un article de Yes We Blog sur une nouvelle tendance qui commence à apparaître dans la blogosphère, le Slow blogging. Pour citer l’article, l’idée est de « retrouver un blogging plus qualitatif, plus proche d’un rythme naturel, spontané et plus en phase avec l’envie », de revenir aux « envies de la blogueuse ». En bref, « bloguer moins pour bloguer mieux ». Vous pouvez lire l’article en entier en suivant le lien à la fin de mon article.

13c8cb5359acdf904ad3c78df12c7718
Source : Pinterest

Cet article a presque fait ‘Ding’ dans ma tête. C’était exactement ce dont j’aspirais si je devais retourner sur la blogosphère, sans le savoir. J’ai, en effet, beaucoup plus envie de proposer des articles dont je suis plus facilement satisfaite, qui présentent une certaine qualité à mes yeux. En effet, j’avais de plus en plus l’impression de mettre en ligne des billets creux, qui se ressemblaient tous car je ne prenais plus le temps de les rédiger, d’y apporter une touche personnelle.

De plus, m’obliger à bloguer tous les jours ou tous les deux jours commençait sérieusement à me couper toute envie de continuer également. Je me rendais compte que je ne rédigeais plus mon blog pour moi mais pour les autres, pour toujours avoir des nouveautés à présenter… Au final, le système a fini par imploser de lui-même et cet article m’a véritablement fait réfléchir à ma manière de bloguer et notamment sur ma manière de gérer mes articles.

Je n’ai plus du tout envie de tout chroniquer. Ça me prenait un temps fou et je ne savais pas toujours quoi dire sur certains de mes billets, je me forçais à pondre quelque chose rapidement. Et puis, je me demandais quel était l’intérêt de présenter un livre, un film ou une série sans apporter un éclairage nouveau, une touche personnelle mais aussi quand toute la blogosphère en parle en même temps ? J’ai commencé à me remettre en question, à réfléchir sur des aspects plus personnels comme des recommandations à la fin de chaque article autour d’un livre, d’un film ou une série, d’une musique qui peut être en lien, par exemple.

J’ai envie de partager uniquement ce qui me fait envie, ce qui m’inspire. Par exemple, j’ai lu pas moins de six livres depuis le début du mois mais aucun ne m’a donné envie de le chroniquer, de le mettre en avant sur mon blog. Ce n’est plus aussi grave qu’avant dans ma tête. Je n’ai pas besoin de toujours tout partager. Je préfère parler d’un livre qui m’a parlé, en bien comme en mal. En revanche, j’ai vu une dizaine de films et de séries et certains d’entre eux m’ont vraiment donné envie de rédiger un article. Pas tous, mais quelques-uns. C’est véritablement de cette manière dont j’ai envie de fonctionner, en écoutant mes envies et mes inspirations du moment.

580ea45c78510f4674c4676b7dd605d2
Source : Pinterest

Après un peu plus d’un mois de ‘slow blogging’ et seulement deux articles publiés, comment je me sens ? Presque un peu libérée, je dois l’avouer. Je ne suis plus dans ce petit état de panique quasiment constant parce que je dois absolument chroniquer le livre, le film ou la série que je viens de terminer ou parce qu’elles commencent sérieusement à s’accumuler et que je ne trouve pas le temps/la motivation/l’envie de les rédiger. Les seuls articles pour lesquels je m’impose encore une certaine rigueur de publication, ce sont les lectures communes et les partenariats. M’étant engagée avec des personnes, je respecte ma part du contrat. Pour les autres articles, ils arrivent quand ils arrivent, je les rédige quand j’ai envie et je ne me prends plus la tête parce que ça fait des semaines que je n’ai pas publié. 2017 est une année plutôt tournée vers mes envies personnelles (pour éviter une overdose de blogging).

Mes références : l’article de Yes We Blog sur le Slow Blogging